Pass sanitaire : à peine écarté, déjà imposé

Santé

mise à jour le 08/07/21

Macron menteur

Promesse de Macron = promesse de Gascon

Emmanuel Macron, lors de la présentation du « sésame vers la liberté » à la presse le 28 avril dernier : « Le Pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas. »

Il fallait s’y attendre, Gabriel Attal, porte parole du gouvernement, nous annonce sur France Inter ce lundi : « On peut imaginer que le périmètre du Pass sanitaire puisse évoluer à l’avenir, et englober plus d’activités comme l’entrée au cinéma ou la participation à certains rassemblements. »

Médias : Esprit critique 0 – Manipulation 1

On retrouve ici un classique de la manipulation politique française : « le pied dans la porte » Voir le petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens. Ou comment faire passer des réformes petit à petit pour éviter un mouvement de contestation trop fort. Avec le laisser-faire des journalistes passifs, pour ne pas dire complaisants.

Léa Salamé de remarquer : « Il vous est arrivé d’écarter des choses que vous avez faites ensuite ? »

Et Gabriel Attal de répondre : « Oui, c’est vrai. »

Et c’est tout. Un grand moment de journalisme qui rappelle le « débat sans filtre » du porte-parole du gouvernement avec des influenceurs.

En même temps, puisque tu te fais virer dès que tu l’ouvres, on comprend qu’ils se fassent tout petits.

C’est les vacances : le gouvernement accélère

On se rappellera qu’Olivier Véran annonçait en janvier que « le gouvernement [avait] fait savoir son intention de ne pas recourir au passeport sanitaire »… pour qu’il soit finalement adopté au milieu de la nuit, et après un second vote afin que le « bon résultat » sorte, en mai.

Quatre mois pour trahir ses promesses en début d’année, moins de trois aujourd’hui.  Le gouvernement accélère. Attention tout de même : grâce à internet, la France a de la mémoire. Ça ferait tache de rejeter une mesure liberticide et de l’adopter dans la même semaine.

Thomas pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !