Momotchi : « Macron a confirmé que nous sommes dans un État totalitaire »

mise à jour le 30/07/21

La « crise covid » a transformé plein de citoyens anonymes en lanceurs d’alerte. Momotchi fait partie de ces personnes qui ont pris de leur temps pour fouiller, analyser et relayer via un compte Twitter des informations invisibles sur les médias traditionnels. Le succès de son compte lui a valu d’être exclue, comme tant d’autres… Elle continue son travail de réinformation via son compte Telegram notamment, mais également sur Le Média en 4-4-2 avec la rédaction d’un article sur les mails de Fauci. Nous la retrouvons aujourd’hui pour revenir sur son parcours, la suppression de son compte, ainsi que sa vision des derniers événements…

« Collectivement on augmente notre connaissance des événements et de la recherche, plus vite que les médias traditionnels »

Le média en 4-4-2 : Bonjour Momotchi, nous sommes ravis de vous revoir sur Le Média en 4-4-2 ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, mais aussi pour les curieux qui souhaitent en savoir plus sur vous, pouvez-vous vous présenter ?

Momotchi : Hello, mon nom est Momotchi, je suis ingénieur en électronique en France et je poste sur Twitter depuis mars 2020. Les bots et les trolls de propagande vous diront que je suis un « agent de déstabilisation russe » avec une photo de « this person does not exist ». Ou que je suis un vieux moustachu qui se cache derrière une photo de jeune femme. Au premier confinement, un peu dans le flou de ce qui se passait, je m’ennuyais ferme chez moi, alors j’avais commencé à lire les études scientifiques qui sortaient sur le sujet du covid. J’ai trouvé des comptes intéressants qui faisaient de l’analyse des études sur les traitements, j’aimais bien leur démarche et je me suis mise à faire la même chose, surtout pour ma propre connaissance. Je partageais les sujets scientifiques que je trouvais intéressants, ainsi que l’actualité. Progressivement j’ai commencé à trouver que les réponses à la crise covid étaient incohérentes… Je partageais aussi toute info pertinente sur le covid que je trouvais sur la presse internationale.

Le média en 4-4-2 : Pourquoi avoir choisi de vous exprimer sur Twitter plutôt que sur un autre réseau social ?

Momotchi : J’aimais bien la joute verbale et je préférais Twitter, parce que sur Facebook je me rendais compte que sur les sujets clivants du covid, j’étais en train de me disputer avec plusieurs « amis » (bon la définition d’amis Facebook est relative), ce qui n’est pas très bon pour ma vie sociale. On peut mieux argumenter avec des inconnus. C’est là que j’ai fini par comprendre que certains tournaient en rond dans leurs arguments, ignoraient les miens ou passaient aux insultes ou aux moqueries. J’ai pas mal joué avec eux au début, à ce jeu de l’argumentation. Certains sujets semblaient les attirer : dès qu’on parlait de Raoult, de pays qui utilisaient l’hydroxychloroquine par exemple. Twitter est une plateforme d’opinion, et le temps d’attention des gens est très court. C’est pour cela que sur les sujets scientifiques, j’ajoute autant que possible les liens des études, un extrait de texte, les graphiques, des images pour étayer le message. Peut être que cela a contribué à arriver à 25 000 followers ! Mais ce n’est pas un travail qu’on fait seul. C’est clairement la force des réseaux sociaux : partager rapidement les infos, soit des médias, soit des analyses d’études. Collectivement, on augmente notre connaissance des événements et de la recherche, plus vite que les médias traditionnels.

Le média en 4-4-2 : Quand avez-vous « basculé dans le complotisme », comme le dirait la presse mainstream ? Est-ce à l’occasion de cette plandémie ou aviez-vous déjà les yeux ouverts ?

Momotchi : Hahaha, cette phrase de « basculer dans le complotisme » est déjà un piège en soi. Y répondre signifie que je l’accepterais implicitement. Je croyais que vous étiez gentils chez Marcel ! Disons que j’ai développé un point de vue différent du discours unique de la presse mainstream, qui semble avoir une ligne éditoriale non indépendante. On peut dire qu’à un moment j’ai observé un parti pris douteux des médias et une appropriation de la « vérité scientifique » fondée sur une opinion. Par exemple, le 25 février, Raoult partageait sa vidéo sur l’hydroxychloroquine et Le Monde faisait immédiatement un fact-checking l’accusant de fake news. Donc un journaliste décidait à la place d’un scientifique de l’état de la recherche. Mais en science, on avance par découvertes. Au mieux, ils auraient pu dire « à vérifier », pas « partiellement faux ». On présente les complotistes comme des fous avec un chapeau en aluminium sur la tête, ignorants et crédules aux théories qui leur plaisent. Les biais (de confirmation, etc.) existent chez tout le monde. La question est a-t-on l’esprit suffisamment ouvert pour considérer que le gouvernement puisse vous mentir, et combien d’éléments suffisent pour pouvoir le penser raisonnablement. Quand le ministre Véran le 26 mars a autorisé l’usage de l’hydroxychloroquine dans un décret, sur avis du Haut Conseil de Santé Publique, pour le lendemain l’interdire aux médecins de ville, alors que Raoult disait qu’il fallait précisément traiter en début de symptômes car c’est trop tard en hospitalisation, c’est douteux. Il n’y a pas de justification logique. Les lois existent pour la prescription de médicaments dans le cadre de leur AMM ou hors cadre. Ajoutez à cela cet article de Marianne sur les liens d’intérêt entre labos et les groupes de conseil du gouvernement, on comprend vite ce qu’il se passe.

« Il est extrêment facile de changer des résultats d’une étude scientifique ! »

Le média en 4-4-2 : Sur votre compte Twitter, on trouvait donc des analyses très poussées mais également des sujets disons un peu plus fous…

Momotchi : Effectivement, je m’intéressais aussi aux possibles théories autour de la crise covid. Alors oui, pour ces sujets on est dans le domaine de la spéculation, sur des documents pas sourcés qui circulent. Certains se précipiteront pour l’étiqueter « complotisme » et je peux vivre avec ça. Je crois qu’on est assez intelligents pour faire la différence entre mes posts « scientifiques » et ceux qui sont des théories ou des spéculations. Je trouve cela intéressant, par exemple, de voir comment une feuille de route accusée de fake news (car elle n’était pas sourcée ni confirmée par des officiels) a pu prédire les reconfinements de novembre 2020, décembre/janvier et mars, l’installation de camps de quarantaine (oh ! pardon, il faut dire « hôtel »), la mutation du virus pour la « troisième vague ». Est-ce qu’elle aura raison sur le revenu universel, les pénuries de stocks et le déploiement des militaires ? Ce qui est drôle c’est que suite à cette feuille de route (initialement un supposé email du Canada), un autre a circulé, probablement une fausse copie avec les mêmes infos mais sous format de planning, avec comme titre « Programme du Haut Commissaire au Plan », celui là semble vraiment fake à cause de la mention « ne pas jeter sur la voie publique » ! On utilise d’autres termes pour les documents confidentiels… Pour le problème des fake news, le souci c’est qu’on peut en trouver dans le deux « camps » : pour simplifier, les « pro-masques pro-confinement pro-vaccins », contre « les anti-masques anti-confinement et prudents sur le vaccin Covid ». J’essaie de faire le tri avant de poster, mais on est tous humains, cela m’est arrivé de supprimer ou d’ajouter un commentaire si plus de contexte est donné après.

Le média en 4-4-2 : Vous semblez vous intéresser énormement aux (trop nombreuses) études publiées pour discréditer tel ou tel traitement, ou pour nous faire croire que le covid est l’équivalent de la peste. D’où vous vient cet intérêt ?

Momotchi : Pendant mes études, j’ai pu observer à plusieurs reprises des gens qui trafiquaient les données de leur thèse ou de leur mémoire de fin d’étude. C’était sur des sujets d’automatisation ou de modèles d’estimation, où il fallait faire des expérimentations, prendre des mesures et analyser les résultats. L’un qui travaillait avec un bras de robot « refaisait » l’expérience de mesure jusqu’à avoir les meilleurs chiffres pour son rapport. Un autre qui travaillait sur un modèle de prédiction changeait les chiffres dans ses matrices de probabilités pour avoir un résultat qui donnait l’impression que son modèle mathématique fonctionnait. Il est extrêment facile de changer des résultats d’une étude scientifique ! Quand je vois les méthodologistes qui ne croient que dans les études randomisées en double aveugle, je les vois comme naïfs. Ils ont tous été bernés par l’étude du Lancet fondée sur des chiffres inventés, d’une société Surgisphere actuellement en fuite. Cette étude a servi de prétexte pour Véran pour arrêter toutes les études en cours sur l’hydroxychloroquine…

« La censure c’est un aveu d’échec: ils n’ont même pas donné de raison pour la suspension finale mis à part “Violation des règles Twitter” »

Le média en 4-4-2 : Votre compte Twitter a très vite pris de l’ampleur, si bien que vous vous êtes retrouvé dans la même situation que d’autres avant vous (on pense à Silvano Trotta par exemple) : vous avez pris des avertissements de la plateforme puis votre compte a été supprimé…

Momotchi : Mon compte a grandi, notamment grâce à Silvano Trotta qui citait régulièrement mes tweets dans ses vidéos, ou simplement grâce aux nombreuses personnes qui partageaient mes tweets. De plus en plus de gens qui se posaient des questions m’ont suivie, et on est montés de 14 000 à 25 000 followers de mars 2021 à juin (dans ces 25 000 je me demande quelle était la proportion de bots trolls: on sait que des entreprises offrent des services pour « troller » les réseaux sociaux. Je n’invente rien: beaucoup de ces comptes sont créés récemment, avec 0, 1 ou 2 followers et avec l’obsession de dénigrer tout tweet qui parle des effets secondaires des vaccins, de la Suède qui ne confine pas, de l’ivermectine…). Je me doutais que mon temps était compté, mais il est plus important de diffuser les informations, quoi qu’il en coûte. En soi la censure c’est un aveu d’échec : ils n’ont même pas donné de raison pour la suspension finale, mis à part « Violation des règles Twitter». Quelque part c’est un honneur : je rejoins Silvano Trotta, RadioQuébec, X22Report, Sydney Powell, Trump au panthéon des gens suspendus par Twitter. C’est mieux que la légion d’honneur qui ne vaut plus rien depuis qu’on l’a donnée à des incompétentes corrompues notoires. Par exemple.

Le média en 4-4-2 : Pouvez-vous nous citer les messages qui ont mis Twitter en panique ?

Momotchi : Le premier tweet supprimé par Twitter était les 2 600 morts post-vaccin signalés sur la base officielle européenne EudraVigilance le 10 mars : j’avais listé le nombre de morts puis comment vérifier les chiffres sur le site. Depuis, on est montés à 16 000 morts signalés sur cette base. J’ai reposté depuis les mises à jour et les autres tweets n’ont pas été censurés, ça ressemble à une censure un peu aléatoire !

Les autres tweets censurés :

« Christelle Lambert, #vaccinée en Belgique le 22 mai puis une annonce de sa #mort le 30 mai. Certes, ce sont des réseaux sociaux mais on trouve beaucoup (trop) de témoignages de ce genre… Lien pour indiquer des effets secondaires #vaccin Belgique: https://t.co/QWflVp9qT0 »

La presse a fait un fact-checking immédiat disant « qu’elle n’était pas morte du vaccin » mais seulement sur base du témoignage d’un de ses fils, 12 ou 17 ans… Comment pourrait-il le savoir, le pauvre sous le choc, sans autopsie ?

Autre tweet :

« 35 nonnes ont reçu le #vaccin #Covid dans le Kentucky, USA. 2 sont mortes, 2 jours après. 28 sont positives, certaines encore hospitalisées. Elles étaient négatives avant. Sans sortir du couvent, comment sont-elles tombées malades aussi vite ? Posez-vous la question. »

C’est sympa de faire cette interview car je viens de découvrir que AFP factuel m’a citée pour ce tweet ! Ils affirment que l’infection avait commencé avant, mais, dans le témoignage original, la sœur Nancy Kordenbrock affirmait qu’elles n’avaient vu personne et n’étaient pas sorties.

Autre tweet supprimé :

« Il ont planifié tout ça depuis au moins 10 ans, ils ont lancé leur propre pandémie en utilisant des tests #PCR frauduleux », selon l’avocat Reiner Fuellmich. Il cite des sociétés participant à l’Event201 de « simulation d’une pandémie » de…#coronavirus, notamment la Fondation Gates, le World Economic Forum.

Et aussi :

« SCOOP @MartineWonner annonce que le CDC Center of Disease aux USA vient de faire des excuses aux américains, que le masque ne sert strictement à rien, le virus circule par manuportage. Et il y a un traitement : la belgique réautorise l’#hydroxychloroquine et #azithromycine. #Covid »

 

Ce tweet était plus ancien, du 3 octobre 2020. Il était controversé car si le CDC a effectivement enlevé son extrait du texte que la diffusion du #Covid19 n’était pas en aérosol, ils ne disaient pas textuellement que le virus était seulement manuporté (il restait la contamination par gouttelettes à moins d’1,5 m par projection). Ils l’ont changé depuis la déclaration de Martine Wonner. Cela dit, j’avais fait un thread détaillant que plusieurs études montraient que le masque n’empêchait pas la contamination.

Et le dernier, c’était mon beau fil sur les vidéos de fausses vaccinations dans le monde. Cette vidéo montrait le président du Pérou avec ce qu’il semble être une aiguille de cinéma qui se rétracte. (D’autres ont argumenté que de vraies aiguilles rétractables existent, mais pas de chance, des infirmiers m’ont confirmé qu’elles ne sont pas pour des vaccins covid).

« Si le plan est d’imposer le passeport sanitaire dans le style du crédit social chinois, la vaccination obligatoire pour les soignants n’est qu’une première étape »

Le média en 4-4-2 : Macron vient donc de décider l’obligation vaccinale pour les soignants ainsi que l’extension du Pass sanitaire. Vous avez écrit sur Telegram juste après son discours : « J’en ai marre d’avoir toujours raison ! » Comment voyez-vous la suite des événements et le déroulement du plan mondialiste, s’il n’y a pas de réveil d’ici là ?

Momotchi : Bien sûr, ce qu’on a annoncé depuis l’année passée ! J’aurais aimé avoir tort, mais c’est exactement ça : obligation vaccinale qui ne dit pas son nom, Pass vaccinal nécessaire pour les restaurants, commerces, avion et train, ostracisation des non-vaccinés. C’est le plan. Mais ils n’ont pu faire ça qu’avec la peur et le soutien des médias. Les gens encore sous le choc vont accepter n’importe quelle mesure. On a compris qu’à terme, ils veulent que les gens prennent le vaccin puisque le PCR est désagréable et devrait être refait 48 heures avant chaque visite. On peut faire des théories : si le plan est d’imposer le passeport sanitaire dans le style du crédit social chinois, la vaccination obligatoire pour les soignants n’est qu’une première étape. Notez qu’ils l’imposent en l’absence de tension dans les hôpitaux, comme quoi ils n’ont même pas besoin de prétexte. Je les vois bien en septembre utiliser les épidémies saisonnières pour justifier d’étendre le Pass sanitaire à tout bâtiment public ou aux fonctionnaires comme à Pékin, peut-être aux écoles. Tant qu’il n’y aura pas de mesure forte et unie du peuple (grève générale, boycott ou manifestation), je ne vois pas pourquoi ils arrêteraient. Le plan de la feuille complotiste parle de pénuries et de déploiement de l’armée. Bien sûr, c’est purement théorique. On observe déjà une inflation pour les matières premières aux États-Unis et en Europe. A première vue ça me semble illogique, mais il est possible que ce soit pour provoquer une réaction dans les rues et justifier la répression ?

« On est simplement dans un système où le parti principal pousse un agenda politique avec la complicité des médias et de la majorité des partis politiques »

Le média en 4-4-2 : Nous avons demandé à nos lecteurs s’ils avaient des questions à vous poser. Voici deux sujets qui n’ont pas été évoqués.

UglyKidNico : Quels sont les livres qui vous ont le plus marquée ?

Momotchi : Avec mon pseudo, vous devinerez que j’aime bien les mangas ! Pour rester dans le thème, No Logo et la Stratégie du Choc de Naomi Klein. Le premier explique la prise de pouvoir des entreprises sur les États, par la porte d’entrée de la publicité. La Stratégie du Choc parle de ces expériences d’électrochocs, financées par la CIA pour briser et inculquer de nouveaux comporterments. Le choc et l’effroi, ces techniques marchent très bien au niveau d’une population: utiliser une catastrophe, une crise pour faire passer un agenda politique. Je suis dans The Age of Surveillance Capitalism pour le moment. La ferme des animaux et Le meilleur des mondes sont des classiques.

Kletzj : Selon vous, que manque-t-il pour réveiller les gens, quel nouveau scandale, quelles données, quels nouveaux mensonges, quelles preuves faudra t-il encore ? En fait : où se situe le seuil de tolérance des Français ?

Momotchi : « Personne ne proteste. Certains pensaient comme moi, mais disaient : “Ce n’est pas si terrible”, “Tu es un alarmiste”. Vous vous écriez que ceci mènera à cela, mais vous ne pouvez rien prouver. » (Extrait de « Ils pensaient être libres », sur la montée du nazisme). Le seuil risque de ne jamais être atteint chez certains. Même si mon père était résistant allemand, on a la culpabilité de la guerre. A l’école, en allemand, on étudiait beaucoup les textes liés à ça, sur les racines qui ont laissé monter le nazisme en Allemagne, la déshumanisation, l’absurdité, Kafka a de très bons textes… Peut être que la Ferme des Animaux en version dessin animé vu à 7-8 ans à dû me marquer aussi. Spoiler alert: ça tourne mal. Si vous voulez élever vos enfants à la dure allez-y mais je vous aurais prévenus !

Le média en 4-4-2 : Merci Momotchi, c’était un plaisir de vous retrouver sur Le Média en 4-4-2 ! Et on espère vous y revoir très très prochainement à travers, pourquoi pas ? une nouvelle contribution… Un dernier mot à ajouter ?

Momotchi : Merci à vous! Plusieurs comptes relaient mes posts sur Twitter, notamment @rendezmomotchi, je les remercie et tout le monde devrait les suivre ! Je voulais ajouter que tout ceci n’est pas inévitable. On nous fait croire que c’est le « progrès » ou des « nouvelles technologies ». Mais nous choisissons ce que nous faisons des technologies dans nos vies. On est simplement dans un système où le parti principal pousse un agenda politique avec la complicité des médias et de la majorité des partis politiques. Lundi soir, Macron a confirmé que nous sommes dans un État totalitaire. D’autres pays font la même chose, mais beaucoup résistent : 17 États aux États-Unis, l’Angleterre… A nous de nous mobiliser. Ce qui ne marchera que si on arrive à réinformer assez de gens.

Retrouvez Momotchi sur :
. son compte Telegram
. son compte Gettr

Propos recueillis par Yoann pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !