Le vaccin cause-t-il des thromboses ? Réponse de l’Europe : p’t’être ben qu’oui, p’t’être ben qu’non

Santé

mise à jour le 20/03/21

Vaccination de Jean Castex le 19 mars 2021

L’Agence européenne des médicaments (EMA) déclare ne pouvoir exclure l’existence d’un lien entre la formation de caillots sanguins (thromboses) et le vaccin AstraZeneca.

Suspendue par précaution, la vaccination reprend-elle sans précaution ?

Une quinzaine de pays avaient suspendu par précaution l’utilisation de ce vaccin, après le signalement d’effets secondaires possibles (troubles de la coagulation, formation de caillots sanguins). L’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la France font savoir qu’elles allaient de nouveau vacciner avec le sérum AstraZeneca.

Baisse de 60 % de la production de la seconde dose

La société Novasep s’est engagée à produire le vaccin AstraZeneca via son usine Henogen à Seneffe en Belgique. L’entreprise américaine Thermo Fisher Scientific a acheté cette unité de production. Conséquence : une baisse de 60 % de la production qui devait fournir l’Europe en vaccins AstraZeneca. La livraison prévue par contrat de 400 millions de doses sera réduite à 31 millions, dix fois moins que prévu. Le 12 mars, en France, 172 000 de doses AstraZeneca ont été utilisées chaque jour, contre moins de 100 000 de Pfizer/BioNTech.

On vaccine une fois, après on verra…

Les personnes ayant reçu une première injection d’AstraZeneca — 1,36 million sur 5 630 671 premières injections de vaccin en France — recevront-elles la deuxième injection 3 à 4 semaines après selon le protocole du laboratoire ? Eh bien, non, car la Haute Autorité de Santé a opté, comme le Royaume-Uni, pour un délai de trois mois.
On se souvient des masques inutiles parce qu’on n’en avait pas, mais devenus utiles quand les livraisons ont été effectuées. De la même façon, le délai allongé à trois mois entre les deux injections, c’est parce qu’on n’a pas été livré. Rappelons également que la HAS ne comprend aucun infectiologue.

La Haute autorité de Santé a donné son feu vert ce vendredi 19 mars à la reprise des injections d’AstraZeneca, mais uniquement chez les plus de 55 ans. Le 2 février, la Haute Autorité de Santé les déconseillait au plus de 65 ans.

Donc si vous avez entre 55 et 65 ans, n’hésitez plus : ce vaccin est fait pour vous ! Et si la tête vous tourne de tant de volte-face, regardez la conférence de Philippe Bobola. Il vous explique que c’est un truc de marketing, de manipulation : la « dissonance cognitive ».

Vaccination : une opération militaire

Notre Premier ministre a choisi l’hôpital militaire Bégin à Saint-Mandé pour se faire vacciner vendredi 19 mars. L’accueil militaire est-il meilleur que le civil ou bien Castex se conforme-t-il au « Nous sommes en guerre » de son chef ?

Outre Bégin à Saint-Mandé, les hôpitaux militaires Legouest à Metz, Robert Picqué à Villenave-d’Ornon et Sainte-Anne à Toulon participeront à l’Opération Coup de poing du 20 au 21 mars. « Chacun a reçu, en moyenne, plusieurs centaines de doses pour ce week-end », a annoncé fièrement le porte-parole du ministère des Armées. Quant à Véran, lui, il a prévu 70 millions de vaccination à la fin de l’été.

Un petit quizz ! Qui est ministre de la Défense (l’Armée n’attaque jamais, elle se défend c’est tout) ? Eh bien, c’est Florence Parly. Vous vous en foutez ? Moi aussi. D’ailleurs le mot « ministre », selon Larousse, désigne également un « Petit passereau d’Amérique du Nord, à la femelle terne, souvent élevé en volière. » Moi, je trouve que cela lui va bien.

Le choc a été rude, mais notre Premier ministre a été très courageux

Jean Castex n’a pas tremblé. Tout s’est bien passé. En témoigne son pouce levé en signe de victoire sur le Mal. « Je n’ai rien senti », a-t-il déclaré aux journalistes. Nous sommes fiers de lui. Il nous a montré l’exemple. Dommage qu’il y ait encore tant de méfiance envers un vaccin qui n’a jamais fait de mal à personne (à part quelques malchanceux).

Donc notre Premier ministre va bien pour l’instant, mais comme les effets secondaires du vaccin mettent dix jours pour apparaître… Rendez-vous au prochain épisode.

Dernière nouvelle

La Finlande vient d’annoncer sournoisement qu’elle suspendait la vaccination d’AstraZeneca à cause de deux petits cas de thrombose. Détail sans grande importance qui ne devrait pas gêner la poursuite de notre campagne vaccinale.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !