Covid-19 : la télé-réalité rend malade !

mise à jour le 17/08/21

Marcus Birks

Pas facile la vie des acteurs  en ces temps de coronavirus. Heureusement, ils arrivent à trouver de petits rôles dans la vraie vie. Nous l’avons vu en France,. Voyons comment trois acteurs de télé-réalité au chômage se sont débrouillés en Grande-Bretagne. La pièce, dans laquelle ils ont joué avec beaucoup de réalisme, a pour titre « Covid-19 : vaccinez-vous ! »

Ils jouent le rôle de leur vie

Tara Langstone

« Tara Jane Langston, mère de deux enfants, a contracté le Covid-19. Depuis son lit d’hôpital, en mars 2020, la maman de 39 ans a mis en garde contre les dangers de ce virus dans une vidéo effrayante. » 

Tara s’adresse à la caméra en haletant pour respirer. Diagnostiquée positive au coronavirus la semaine dernière, elle a décrit son calvaire sur Facebook : « Si quelqu’un pense à prendre des risques, regardez-moi. Je suis aux soins intensifs. Je ne peux pas respirer sans ça. S’il vous plaît, ne prenez aucun risque. Parce que si ça devient vraiment grave, vous allez finir ici. C’est comme avoir du verre dans les poumons, c’est difficile à expliquer, mais chaque respiration est une bataille. C’est absolument horrible et je ne voudrais plus jamais revivre une telle chose. J’ai été malade pendant environ cinq jours avant d’être transportée à l’hôpital en ambulance. »

Tara Jane Langston, après avoir été une star de la télé-réalité britannique (Channel 4, « The Bridge »), est devenue serveuse et cosmétologue.

Matthew Roche

« Un homme de 38 ans a passé cinq semaines en soins intensifs avec le coronavirus après avoir refusé d’être vacciné. Matthew Roche est toujours en convalescence à l’hôpital de Whiston et a subi des dommages permanents aux poumons. »

Il a déclaré à Good Morning Britain  (ITV) : « Je me suis dit : “Je vais me faire vacciner, mais j’aimerais voir ce qui se passe au niveau des effets secondaires.” Personne ne prend cela au sérieux tant que ce ne lui est pas arrivé. J’ai perdu 10 % de mon poids, mes poumons ont subi des modifications permanentes et importantes, et il se pourrait bien que ma vie soit changée à jamais. Cela a été l’expérience la plus terrifiante de ma vie. »

Matthew Roche a joué en 2020 dans « Captain Bluebeard » et dans  « Charity collector » en 2019. Lors d’une simulation d’attaque terroriste dans un centre commercial, il a tenu le rôle d’un civil victime d’une explosion simulation de choc : pleurs, vomissements, il a apporté tout le réalisme possible à ce rôle, afin de mettre au défi les intervenants et les acteurs bénévoles. 

Marcus Birks

« Marcus Birks, 40 ans, un fou de gym qui se croyait à l’abri du Covid et qui a “repoussé” l’idée de se faire vacciner se bat pour sa vie. Il se trouve dans l’unité de soins intensifs d’un hôpital des West Midlands. Il exhorte les gens à se faire vacciner, après avoir pensé qu’il était à l’abri du virus. »

Le 11 août 2021, il déclare à BBC News : « Si vous n’avez pas été malade, vous ne pensez pas que vous allez l’être, alors vous écoutez les trucs [anti-vaccins]. Quand vous avez l’impression de ne pas pouvoir respirer assez, c’est le sentiment le plus effrayant du monde. La première chose que je vais dire à toute ma famille, c’est de se faire vacciner, ainsi qu’à tous ceux que je vois. Et dès que je pourrai l’avoir, je le ferai. »

Marcus Birks a joué dans de nombreuses séries de télé-réalité, dont « Odd One In » (2010), et  a été gagnant de Lads Army (2002). Depuis il s’oriente vers la chanson.

Nouveau job en Grande-Bretagne : vaccinateur

L’épidémie de coronavirus a créé l’emploi de vaccinateur. Une offre — en CDI ! — fait augurer d’un métier d’avenir !

« Une opportunité passionnante s’offre à vous pour rejoindre une nouvelle équipe dynamique chargée de fournir une gamme de vaccins à la population de l’Aberdeenshire dès la naissance et au-delà.  

Ce poste offre une grande variété, allant de la vaccination des enfants d’âge préscolaire, des écoles primaires et secondaires à celle des adultes. Ces vaccinations seront effectuées dans divers environnements, des foyers aux écoles, en passant par les lieux de rassemblement ou les centres de traitement et de soins communautaires, ce qui favorisera une culture du travail en équipe et de l’agilité. 

Le poste est actuellement ouvert aux personnes inscrites au NMC [infirmiers et aide-soignants] et, bien qu’une expérience préalable de la vaccination soit bénéfique, elle n’est pas essentielle car une formation complète sera fournie. Les candidats doivent faire preuve d’innovation, d’amabilité et d’adaptabilité. »

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !